Résidences

Installé dans l’ancienne église Saint-Mengold à Huy, cet espace-temps est idéalement situé au cœur de la vieille ville. Gabriella Koutchoumova en assure la coordination générale et la direction artistique, sous l’œil attentif et avec l’aide du Centre culturel de l’Arrondissement de Huy.

Le Pôle de recherche chorégraphique, en collaboration avec le Centre Culturel de l’arrondissement de Huy, propose à des chorégraphes et artistes des arts de la scène développant une pratique liée au corps et au mouvement des temps de résidences de recherche accompagnée. Ces périodes d’accueil sont dégagées de toute nécessité de production. Elles représentent pour les chorégraphes l’opportunité de trouver du temps et de l’espace vierge, un espace et un temps laissés à la curiosité et à la créativité, à l’observation et à la rêverie.

Il me faut souligner l’importance vitale de ces valeurs qu’il n’est pas possible de peser et de mesurer à l’aide des instruments traditionnels réglés pour n’évaluer que la quantitas, et non pas la qualitas : il me faut affirmer le caractère fondamental de ces investissements dont les retours ne sont ni immédiats ni, surtout, monnayables. Nuccio Ordine, « L’utilité de l’inutile »

Le Pôle de recherche chorégraphique est un laboratoire de décélération où peuvent être interrogés les fondements d’une pratique et, par là, permettre l’émergence de nouvelles formes de pensées et d’actions artistiques. Le Pôle de recherche est un espace où l’artiste peut sonder librement.

Les sondes ne produisent aucun spectacle en tant que tel, même si elles viennent très souvent nourrir le travail des artistes […] et donnent naissance parfois à des créations […]. Pour reprendre la métaphore spatiale, les sondes sont destinées à explorer un environnement inconnu. Les résultats ne peuvent en l’occurrence être anticipés. Parfois, les résultats produits ne renvoient pas une théâtralité satisfaisante. Mais l’exploration a eu lieu et a toujours été riche d’enseignements. Franck Bauchard et Emmanuel Guez, Qu’est-ce qu’une sonde ?

 

Les résidences pratiquement :

Pour être capable d’accompagner harmonieusement chaque artiste dans sa singularité et dans le délicat parcours que représente la recherche, il nous semble évident que le Pôle doit être un lieu en mouvement perpétuel qui se modèle autour des artistes qu’il accueille et accompagne. Un lieu qui se réfléchit et se développe de jour en jour, au cas par cas.

La période de résidence : est définie en fonction des libertés de l’artiste et de la disponibilité de l’Eglise St Mengold. Elle est de 4 semaines. Ce temps nous paraît un temps minimum nécessaire pour permettre à l’artiste de rentrer en recherche.

La recherche accompagnée : Gabriella Koutchoumova  rencontre les artistes et les accompagne tout au long du processus de recherche.

Les résidences ont lieu à Huy dans l’Eglise St Mengold.

Le Pôle de recherche est un espace et du temps proposés aux artistes chorégraphes et danseurs, un lieu et des moments pour échanger, apprendre, nourrir sa pensée et son langage. Dans le Pôle sont invités des chorégraphes à la démarche singulière et qui ont une pratique chorégraphique confirmée.  Nous les invitons à questionner leur métier, leurs méthodes, leurs choix,  à la recherche d’autres élans, d’autres rythmes, d’autres mouvements. La période d’accueil peut varier entre 4 à 6 semaines et le travail doit se faire en dehors de toute nécessité de production.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s